© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com

Etude d'une population d'oiseaux par le baguage

près d'Orléans (France)

Ringing birds on the edge of the river Loire (France)

Lionel FREDERIC

La famille des Turdidés représentent près de 15 % des captures (pour 8 espèces : Rougegorge familier Erithacus rubecula, Rougequeue noir Phoenicurus ochruros, Rougequeue à front blanc Phoenicurus phoenicurus, Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos, Merle noir Turdus merula, Grive musicienne Turdus philomelos,Grive draine Turdus viscivorus, Grive mauvis  Turdus iliacus).

Rougegorge familier Erithacus rubecula

Exemple type de l'alternance saisonnière de populations différentes : le baguage permet de constater que nicheurs et hivernants se succèdent au fil du cycle annuel sans (trop) se croiser !

A peine 4 % des rougegorges capturés de novembre à février sont contrôlés au printemps ou en été.

Les hivernants sont aussi casaniers que les nicheurs et occupent leur territoire d'octobre (surtout novembre) à mi-mars (dates extrêmes des individus bagués et contrôlés uniquement "en hiver" : 5 octobre - 14 mars). Absents en période de nidification, ils naissent et nichent ailleurs en Europe.

La différence de taille entre les individus de ces deux populations est à peine significative. Seuls quelques grands individus (longueur d'aile = 75-76 mm, d'origine nordique ?) se distinguent dans le groupe capturé en hiver.

Longueur d'aile moyenne des hivernants (oct-mars) =        71,7 mm (IC 95 % : 71,4-72,1 mm, n = 92).
Longueur d'aile pliée moyenne des nicheurs (avril-sept) =   71,1 mm (IC 95 % : 70,5-71,7 mm, n = 33).

Le record de port de bague est modeste (2 hivers consécutifs pour un hivernant récidiviste) car l'espérance de vie de l'espèce est courte. 
Les hivers enneigés ont d'ailleurs un impact négatif sur son abondance. 

Rougegorge familier, adulte bagué le 1er novembre 2014 et contrôlé le 4 avril 2015 (L.Frédéric).

Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos

Quelle est la longévité moyenne des Rossignols ?

La durée moyenne de port de bague est de 761 jours chez les adultes contrôlés après plus de 3 mois. Un peu plus d'un quart des nicheurs font au moins 3 saisons de reproduction consécutives (4 années civiles d'existence)...
Le mâle adulte n°939, bagué au printemps 2007 et contrôlé en 2014 a atteint 2555 jours de port de bague (9ème année civile et 8ème saison de reproduction au moins). Cela constitue le record pour le site. A comparer avec le record européen détenu par un rossignol espagnol qui est de 10 ans et 11 mois (source : Euring).

La densité des couples nicheurs est assez importante (1 par hectare, voire plus certaines années) : cela provoque-t-il une compétition territoriale exacerbée et des déménagements réguliers ?
J'ai pu constater le changement de territoire du mâle n°678, bagué le 17 avril 2011. Au printemps suivant (contrôlé le 8 mai), il s'était installé à plus d'un kilomètre en aval du territoire qu'il occupait en 2011. 

Pendant la reproduction, les femelles peuvent se nourrir en dehors de leur "territoire" officiel pour exploiter les zones trophiques les plus riches en proies : ainsi, le 22 juin 2013, 3 femelles (avec plaque incubatrice au stade maximal) ont été capturées dans un secteur long d'à peine 70 mètres. Signe supplémentaire d'une forte densité de couples nicheurs.

Rossignol philomèle, jeune en mue postjuvénile - 30 juillet  (J.Dumont)

Merle noir Turdus merula

Une fois passés les premiers mois de leur vie, les jeunes Merles noirs peuvent s'assembler en petits groupes (nos voisins anglais les appellent des "clubs") pour mieux affronter l'approche de l'hiver.

Six jeunes du même groupe (2 mâles et 4 femelles) ont ainsi été capturés le 21 novembre 2009 dans une partie boisée du site. Qu'est-il advenu d'eux ensuite ?

Quatre sur six ont pu être retrouvés à proximité (moins de 500 mètres !) durant les deux années suivantes : deux femelles, devenues nicheuses, ont été contrôlées au printemps 2010 (février et avril pour l'une, juin pour l'autre).
Quant aux deux mâles, ils ont été contrôlés en 2011 (mars et novembre pour l'un, avril pour l'autre).

Les deux autres femelles du groupe n'ont pas été retrouvées.

Merle noir, jeune mâle après la mue postjuvénile - 23 novembre (C. Maurer)

Référencement bibliographique : 
FREDERIC L. (2018), "Etude d'une population d'oiseaux par le baguage. Avifaune des bords de Loire près d'Orléans" : www.lioric.com. Tous droits réservés.