© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com

près d'Orléans (France)

Etude d'une population d'oiseaux par le baguage

Ringing birds on the edge of the river Loire (France)

Lionel FREDERIC

SPOL "Passereaux nicheurs, passereaux hivernants des rives de Loire"

La recherche des contrôles (= recapture des individus bagués) est le pivot central du programme. A ce jour, plus de 1250 contrôles ont été obtenus, dont près de 600 contrôles interannuels. 41 contrôles dépassent les 1000 jours de port de bague (4 dépassent 2000 jours) (voir "Longévités").

Ici, le taux de contrôle (hors période de migration) des individus nicheurs est de 29,4 % (toutes espèces confondues). Celui des hivernants est de 26,2 %.

13,4 % des individus bagués à l'âge adulte sur le site sont contrôlés au moins une fois (jusqu'à 6 fois pour certains !). Cette probabilité est plus faible (9,2 %) pour les jeunes bagués durant leur premier été (dispersion et mortalité supérieures). Les jeunes dans leur première année représente 38 % des captures.

0,3 % des oiseaux capturés ont été bagués ou contrôlés ailleurs, en France ou en Europe.

 

La famille des Sylviidés (fauvettes, rousserolles, pouillots, ...) représente à elle seule 51 % des 6900 captures réalisées (répartition par genre : Sylvia 25 %, Phylloscopus 13 %, Acrocephalus 11 %, Hippolais 1 %, Regulus 1 %).
Trois espèces de cette famille totalisent 42 % des captures : la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) et le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita).

 

Avec ces trois espèces, douze autres totalisent 90 % des captures : Mésange bleue (Cyanistes caeruleus), Merle noir (Turdus merula), Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus), Rougegorge familier (Erithacus rubecula), Mésange charbonnière (Parus major), Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus),  Fauvette grisette (Sylvia communis), Fauvette des jardins (Sylvia borin), Accenteur mouchet (Prunella modularis), Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes), Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), Grive musicienne (Turdus philomelos).

Au total, 54 espèces ont déjà été capturées.

 

 

Search recoveries (= recapture of ringed individuals) is the central pivot of the program. Today, over 1260 recoveries were obtained, with over 600 interannual recoveries. 41 recoveries exceed 1000 days ring port (4 over 2000 days) (see "Longevity").

Here, the recovery rate (excluding migration period) of breeding individuals is 29.4% (all species). The recovery rate of wintering individuals is 26,2%.

13.4% of individuals banded as an adult on the site are checked at least once (up to 6 times for some!). This probability is lower (9,2%) for young ringed during their first summer (dispersion and higher mortality).Young bird in their first year representing 38% of the catch.

0.3 % of the captured birds were ringed or recovered elsewhere in France or Europe.

 

The family Sylviidae (warblers) alone accounts for 51% of catches (26% Sylvia, Acrocephalus 11%, Phylloscopus 13 %, Hippolais 1%, Regulus 1 %) .

Three species of this family totaling 42% of the catch: the Blackcap (Sylvia atricapilla), the Reed Warbler (Acrocephalus scirpaceus) and the Chiffchaff (Phylloscopus collybita).

With these three species, twelve other account for 90 % of catches : Blue Tit (Cyanistes caeruleus), Blackbird (Turdus merula) , Long-tailed Tit (Aegithalos caudatus), European Robin (Erithacus rubecula), Great Tit (Parus major) , Reed Bunting (Emberiza schoeniclus), Whitethroat (Sylvia communis) , Garden Warbler (Sylvia borin), Dunnock (Prunella modularis), Wren (Troglodytes troglodytes) , Nightingale (Luscinia megarhynchos), Song Thrush (Turdus philomelos) .

54 species have been caught.

 

 

CARTES DES CONTROLES ETRANGERS (et français hors département)

Pouillot fitis porteur d'une bague suédoise - septembre (G. Chevrier)

BIOGRAPHIES TIREES DES CONTROLES

Nouvelle fraîche : juin 2019 !

Longévité : 

Fidélité au territoire en toute saison : la Mésange nonnette n°807 est un mâle, né en 2018, qui a été bagué et contrôlé sur le même territoire le 29 décembre 2018 et le 22 juin 2019.

 

                                                                 *********

 

Pic épeiche

 

Longévité : le Pic épeiche n°839, mâle adulte bagué le 5 octobre 2008, a été contrôlé le 12 avril 2014 (2015 jours de port de bague !), s'apprêtant à réaliser sa 7ème saison de reproduction au moins (8ème année civile au moins) sur le même territoire (moins de 70 mètres séparent le lieu de contrôle du lieu de baguage...).

Martin-pêcheur d'Europe

 

Sédentarité : le Martin-pêcheur n°452, mâle adulte bagué le 9 janvier 2016, a été contrôlé le 16 juillet 2016 à près de 1600 mètres de distance, preuve de la sédentarité de ce nicheur local..

Troglodyte mignon

Longévité et fidélité au site d'étude : le mâle n°209, visiblement attaché à son territoire, avait été bagué le 1er novembre 2014 (déjà adulte) à l’endroit où il a été contrôlé le 14 avril 2018, 1260 jours (soit 3 ans, 5 mois et 13 jours plus tard). Il entamait alors sa 6 ème année civile (et sa 5 ème saison de reproduction au moins). Il est doyen des Troglodytes du secteur ! Le record européen est de 6 ans et 9 mois de port de bague.

A noter que ce Troglodyte présente quelques tectrices blanches sur le côté droit de la tête (voir photo). Curieusement, un autre Troglodyte (en photo sur la page « maladies »), également présent dans ce secteur en 2014, avait lui aussi des tectrices blanches, mais sur le côté gauche de la tête (lien de parenté ?)…

 

Accenteur mouchet

 

Longévité : l’Accenteur mouchet n°551 est, avec ses 2233 jours de port de bague (6 ans, 1 mois et 12 jours), le plus vieil accenteur du SPOL. Il a atteint sa neuvième année d’existence (au moins) !

C’est un hivernant très fidèle, bagué depuis le 24 novembre 2012, contrôlé le 5 décembre 2015 et le 5 janvier 2019, toujours dans le même secteur…

Fidélité au site de reproduction et longévité : le mâle n°814 est né en 2011 et a été bagué le 3 mai 2012. Il a été contrôlé le 6 août 2016 (en pleine mue postnuptiale), après 1556 jours de port de bague. Auparavant, il avait été contrôlé dans le même secteur le 1er novembre 2014, le 4 avril et le 6 juin 2015. Dans sa 6ème année civile, il est le doyen des accenteurs du site.

Fidélité au site de reproduction : l'Accenteur mouchet n°876 est un mâle né en 2013 et bagué le 8 mars 2014. Il a été contrôlé le 5 mars 2016, après 2 ans de port de bague. Auparavant, il avait été contrôlé sur le site le 17 mai 2014 et le 7 mars 2015, le tout dans un périmètre de 750 mètres de long. Il n'a pas encore été contrôlé en dehors de la saison de reproduction...

 

Longévité : l'Accenteur mouchet n°473 a été bagué lors de son premier été, le 4 septembre 2011, alors qu'il était en mue postjuvénile. Il a été contrôlé au même endroit le 18 octobre dernier, après 1140 jours de port de bague. Il a donc atteint sa quatrième année civile. 

 

Fidélité au site d'hivernage : l'Accenteur mouchet n°551 a été bagué à l'âge adulte le 24 novembre 2012. Il a été contrôlé au même endroit le 5 décembre 2015, après 1106 jours de port de bague (3 ans et 11 jours).Il s'agit sans doute d'un hivernant, fidèle à son territoire d'hiver puisqu'il vient y commencer sa 6 ème année au moins.

 

Fidélité au site d'hivernage : l'Accenteur mouchet n°556 a été bagué lors de son premier hiver, le 24 novembre 2012. Il a été contrôlé au même endroit le 10 janvier 2015, après 777 jours de port de bague (2 ans, 1 mois et 17 jours).
Il s'agit sans doute d'un hivernant, originaire d'une autre région d'Europe, mais qui reste fidèle à son territoire d'hiver.

 

Rougegorge familier

 

Fidélité au site de mue : le  Rougegorge familier  n°529, né en 2012 (bagué le 15 septembre 2012 durant sa mue postjuvénile), a été contrôlé 385 jours plus tard, le 5 octobre, alors qu'il terminait sa mue postnuptiale. 
C'est le premier contrôle d'un rougegorge bagué sur le site durant sa première année et revenu, à l'âge adulte, effectuer sa mue postnuptiale là où il avait réalisé sa mue postjuvénile.

 

Fidélité au site d'hivernage : le Rougegorge familier n°143 a été bagué à l'âge adulte le 5 octobre 2014. Il a été contrôlé au même endroit le 9 janvier 2016, après 461 jours de port de bague (1 an, 3 mois et 4 jours) et un contrôle intermédiaire le 23 novembre 2014. Il s'agit sans doute d'un hivernant, fidèle à son territoire d'hiver puisqu'il vient y commencer sa 4 ème année au moins. Il est même le doyen des Rougegorges du site.

 

Fidélité au site d'hivernage : le Rougegorge n°701, bagué le 21 novembre 2009 durant son premier hiver était de nouveau présent un an plus tard, jour pour jour, pour son deuxième hivernage. 

 

Rossignol philomèle

 

Longévité : le Rossignol philomèle n°939, mâle adulte bagué le 22 avril 2007, a été contrôlé le 20 avril 2014 (après 6 ans, 11 mois et 20 jours soit 2555 jours de port de bague !), s'apprêtant à réaliser sa 8ème saison de reproduction au moins (9ème année civile et 8 allers retours Europe-Afrique au moins !). 
Il est, à ce jour, le doyen des oiseaux du SPOL. Le record de longévité en Europe est détenu par un rossignol espagnol contrôlé après 10 ans et 11 mois (source : Euring)...

 

Longévité : le Rossignol philomèle n°661, mâle adulte qui nichait déjà sur le site au printemps 2010, a été contrôlé le 8 juin 2013 (1106 jours de port de bague). 
A noter qu'il est resté cantonné dans un périmètre de moins de 300 mètres de long et qu'en 2011, il était présent dès le 10 avril.
Il a donc atteint sa 6ème année civile et 5ème saison de reproduction au moins.

 

Changement de territoire : le Rossignol philomèle n°678, mâle adulte bagué le 17 avril 2011 est revenu nicher en 2012 (contrôlé le 8 mai) mais s'est installé à plus d'un kilomètre en aval du territoire qu'il occupait en 2011. 

 

Merle noir

 

Longévité et fidélité au site d'hivernage  : le Merle noir n°653 est un fidèle des bords de Loire : né en 2012, il a été bagué le 4 novembre de cette année là, puis contrôlé une première fois au même endroit le 1er novembre 2013. Le 3 décembre 2016, 4 ans et 29 jours après la pose de sa bague, nous avons pu le contrôler à nouveau, toujours dans le même secteur... Avec 1489 jours de port de bague, il est le doyen des merles du SPOL !

Longévité : le Merle noir n°634 est un mâle adulte qui a été bagué le 8 mai 2012 alors qu'il était déjà adulte. Il a été contrôlé le 11 octobre dernier, à la fin de sa mue postnuptiale.
Il a atteint sa cinquième année civile, avec ses 886 jours de port de bague (soit 2 ans, 5 mois et 3 jours).

 

Grive musicienne

 

Longévité : la Grive musicienne n°690, mâle adulte né en 2012 ou avant, qui nichait déjà au printemps 2014, a été contrôlée le 23 avril 2016 (734 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 5ème année civile au moins.

Aire d'hivernage : la Grive musicienne  n°799, mâle adulte bagué le 17 avril 2011, a été tué (par un chasseur) 233 jours plus tard, le 6 décembre de la même année, sur son lieu probable d'hivernage à El Rubio près de Séville. 
Il s'agit d'une région où l'espèce ne niche pas et n'est présente qu'en hiver. Pas moins de 1298 kilomètres séparent El Rubio de la Réserve Naturelle de Saint-Mesmin !

 

Fauvette à tête noire

 

Longévité : la Fauvette à tête noire n°909 est, avec ses 1799 jours de port de bague (4 ans, 10 mois et 3 jours), la doyenne de son espèce pour ce SPOL. Ce mâle né en 2013 est dans sa 7ème année d’existence !

C’est probablement un nicheur fidèle, même s'il n'a été capturé que 3 fois (avril, mai, juillet), toujours dans le même secteur…

Cycle de présence : La Fauvette à tête noire n°128 est un jeune mâle, né en 2017, qui a été bagué le 14 avril 2018, sans doute peu de temps après son retour de migration printanière. Il a été contrôlé le 1er septembre de la même année, à plus de 1700 mètres du lieu où il avait été bagué en avril. Il était en passe de terminer sa première mue complète (environ 90 % réalisé) et partira en migration probablement dans le courant du mois de septembre.

Fidélité au site de reproduction et séjour des adultes nicheurs  :   

la Fauvette à tête noire n°289 est un mâle adulte né en 2014 et bagué le 11 juillet 2015. Elle a été contrôlé le 10 septembre 2016 : sa mue postnuptiale était alors presque terminée. 

Séjour des adultes nicheurs : la Fauvette à tête noire n°792 est une femelle adulte qui a été baguée le 17 avril 2010. Elle a été contrôlée le 9 septembre 2011 : sa mue postnuptiale était alors réalisée à 80 %. 
Comme elle, d'autres adultes nicheurs ont été contrôlés près de leur territoire de nidification en automne (date la plus tardive : 5 octobre).

 

Longévité : la Fauvette à tête noire n°706 est un mâle adulte qui a été bagué le 26 avril 2010. Il a été contrôlé le 7 juin 2014,  après 4 ans, 1 mois et 11 jours soit 1503 jours de port de bague (!) et après deux contrôles intermédiaires en mai 2012 et mai 2014. Il a réalisé au moins 5 saisons de reproduction (6ème année civile).
Il est, à ce jour, le doyen des Fauvettes à tête noire du SPOL. 

 

Dispersion géographique : la Fauvette à tête noire n°401, jeune femelle baguée durant son premier été en août 2008, a été contrôlée en mai 2010 par un autre bagueur en Forêt de Fontainebleau, où elle s'était établie pour nicher, à 80 km de la Réserve de Saint-Mesmin.

 

Fauvette des jardins

 

Longévité : la Fauvette des jardins n°825, avec ses 2566 jours de port de bague (soit 7 ans et 10 jours) est la doyenne du site d’étude !

Ce mâle a été bagué le 8 mai 2012, alors qu’il était déjà adulte. Le jour de son contrôle, le 18 mai 2019, il est donc dans sa 9ème année au moins et a déjà réalisé au moins 16 voyages entre l’Afrique tropicale et l’Europe !

Il a déjà été contrôlé ici le 8 juin 2013, le 8 juillet 2017 et le 2 juin 2018, toujours dans un rayon de moins de 700 mètres.

Il porte une « corne de pollen » qu’il a sans doute contractée lors de son passage dans les plantations d’eucalyptus espagnoles… Il y a sans doute ses habitudes car il présentait déjà une corne de pollen similaire en juin 2013 et juin 2018.

C’est le record de port de bague pour cette espèce sur le SPOL, mais encore loin du record européen (14 ans et 2 mois).

Longévité : la Fauvette des jardins n°434 est un vieux mâle bagué depuis le 15 mai 2011.
Après un premier contrôle le 1er septembre 2012, il vient d'être à nouveau contrôlé le 18 avril 2015, après 1434 jours de port de bague (3 ans, 11 mois et 3 jours). Ce vieux mâle arrive parmi les premiers sur son territoire de nidification.

 

Longévité : la Fauvette des jardins n°634, femelle adulte qui nichait déjà au printemps 2009, a été contrôlée le 15 juillet 2012 (1113 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 4ème saison de reproduction au moins.

 

Fidélité au site de naissance (et de mue ?) : la Fauvette des jardins n°386, baguée le 30 juillet 2011 durant sa mue postjuvénile (1ère année) a été contrôlée nicheuse le 28 juillet 2012, en mue postnuptiale. Elle a très probablement niché sur le site ou à proximité (fin de plaque incubatrice).
Comme elle, 2 à 3 % des jeunes Fauvettes des jardins baguées durant leur première année reviennent les années suivantes.

 

Stratégie de mue : la Fauvette des jardins n°291 est un mâle adulte qui a été bagué le 15 mai 2011. Elle a été contrôlée le 1er septembre 2012, quelques jours avant son départ en migration. Afin de ne pas retarder ce départ, elle a choisi de suspendre sa mue postnuptiale après avoir remplacé 3 rémiges primaires sur 10. Elle l'a reprendra très probablement une fois arrivée dans ses quartiers d'hiver africains.

 

Fauvette grisette

 

Longévité : la Fauvette grisette n°998, mâle adulte qui nichait déjà au printemps 2008, a été contrôlée le 29 mai 2011 (1134 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 4ème saison de reproduction au moins.
C’est le plus long port de bague pour cette espèce sur le site.

 

Longévité : la Fauvette grisette n°753, femelle adulte qui nichait déjà au printemps 2010, a été contrôlée le 1er juillet 2012 (764 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 3ème saison de reproduction au moins.

 

Longévité : la Fauvette grisette n°921, mâle adulte qui nichait déjà au printemps 2014, a été contrôlée le 16 avril 2016 (693 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 3ème saison de reproduction au moins.

Hypolaïs polyglotte

 

Longévité : l'hypolaïs n°923, mâle adulte qui nichait déjà au printemps 2014, a été contrôlé le 20 mai 2017 (1092 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 4 ème saison de reproduction au moins.
C’est le plus long port de bague pour cette espèce sur le site.

 

Rousserolle effarvatte

 

Longévité : la Rousserolle effarvatte n°654 est une femelle née et baguée en 2009.
Après 2169 jours de port de bague (sans aucun contrôle intermédiaire...), elle a été contrôlée le 11 juillet 2015. C'est la doyenne des rousserolles du site (7 années civiles, 6 saisons de reproduction, 6 allers-retours vers l'Afrique) !  
C'est pas mal mais encore loin du record britannique (12 ans, 11 mois et 21 jours !).

 

Longévité : la Rousserolle effarvatte n°736, mâle né en 2009 et qui nichait déjà ici en 2010, a été contrôlé le 6 juillet 2013 (1134 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 4ème saison de reproduction.

 

Longévité : la Rousserolle effarvatte n°618, femelle adulte qui nichait déjà au printemps 2009, a été contrôlée le 1er juillet 2012 (1099 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 4ème saison de reproduction au moins.

 

Pouillot véloce

 

Fidélité au site de naissance : le mâle de Pouillot véloce n°639 qui a été bagué le 15 août 2015, lors de son premier été (avant sa mue postjuvénile), a été contrôlé le 23 septembre 2017, 770 jours plus tard. A noter que sa masse a légèrement diminué (7,6 grammes contre 8,2 il y a deux ans), effet sans doute de la nidification et de la mue (presque terminée).

Ce mâle, qui est donc né ici et qui a réalisé 2 saisons de nidification, est le deuxième Pouillot véloce le plus « vieux » du site (le record est à 1120 jours pour un individu belge qui a été contrôlé le 12 novembre 2016).

Aire de mue : le Pouillot véloce n°288 est une femelle née en 2013.
Elle avait été baguée le 15 août 2013, en pleine mue post-juvénile (des tectrices et des couvertures). Elle vient d'être contrôlée, le 15 août 2015 en pleine mue postnuptiale (score primaire = 35).
L'absence de contrôle intermédiaire en 2 ans laisse penser qu'elle ne fréquente le site que durant la mue...

 

Pouillot fitis

 

Dispersion géographique : le Pouillot fitis n°275, jeune femelle baguée durant son premier automne le 8 septembre 2011, a été trouvé mort le 5 juin 2012 au pied d'une baie vitrée, sur une commune voisine du site (Olivet) où elle était revenu nicher.

Roitelet triple-bandeau

Hivernage : le mâle n°225 a été bagué en début d'hiver le 12 novembre 2016. 84 jours plus tard (le 11 février 2017), il est contrôlé à un peu plus d'un kilomètre du lieu de baguage. Sa masse n'a que peu changé : 4,7 grammes contre 4,9 grammes en novembre.

Mésange à longue queue

 

Cycle de présence : la Mésange à longue queue n°648 a été baguée le 2 juin 2018. Elle circule déjà avec sa famille, pèse 8,0 grammes et n’a pas encore commencé sa mue postjuvénile. Le 1er septembre 2018, elle est contrôlée à 300 mètres de là, elle pèse 8,4 grammes et a réalisé 88 % de sa première mue primaire. Le 13 octobre 2018, elle se trouve avec plusieurs congénères à environ 500 mètres du premier site, pèse 8,3 grammes et mue encore quelques rectrices. Le 17 novembre 2018 enfin, elle est contrôlée au même endroit qu'en juin, elle a terminé sa mue et pèse 7,8 grammes.

Longévité : la Mésange à longue queue n°575 (femelle) a été baguée adulte le 14 juillet 2007.
Après un premier contrôle le 4 avril 2009, elle a été à nouveau contrôlée le 12 décembre 2010, après 1247 jours de port de bague. C’est la doyenne des Mésanges à longue queue du site. 

 

Longévité : la Mésange à longue queue n°299 (mâle probable) a été baguée le 19 novembre 2011.
Après un premier contrôle le 25 mars 2012, elle a été à nouveau contrôlée le 4 avril 2015, après 1232 jours de port de bague (3 ans, 4 mois et 16 jours), à quelques 1100 mètres du lieu de baguage. 

 

Mésange charbonnière

 

Fidélité au site de mue (?) : la femelle de Mésange charbonnière n°620 a été baguée le 26 septembre 2015 (et contrôlée 7 jours plus tard) alors qu'elle avait achevé sa saison de reproduction ainsi que sa mue postnuptiale.

Elle a été contrôlée le 30 septembre 2017, après 735 jours de port de bague, sa mue là encore terminée... Ne fréquente-t-elle le secteur qu'en fin d'été, par exemple pour y muer ?

Longévité : la Mésange charbonnière n°547 est un mâle bagué (déjà adulte) en septembre 2011.
Il a été contrôlé le 7 novembre 2015 après 3 contrôles intermédiaires (en février, mai et octobre) dans un rayon maximum de 750 mètres.
Avec 1522 jours de port de bague et six années civiles, il est le doyen des Mésanges charbonnières du site.

 

Longévité : la Mésange charbonnière n°174 a été baguée lors de son premier hiver, le 12 décembre 2010. Ce mâle vient a été contrôlé au même endroit le 23 novembre 2014, après 1442 jours de port de bague (3 ans, 11 mois et 11 jours).
Mais n'est-il présent sur le site qu'en hiver ?

 

Longévité et fidélité au site de naissance : la Mésange charbonnière n°935 a été contrôlée en pleine saison de reproduction le 6 juillet 2013. Ce mâle avait été bagué lors de son premier automne le 5 septembre 2010, puis contrôlé lors de sa mue postnuptiale le 9 septembre 2011 (1035 jours de port de bague). 
Comme lui, 3,5 % des jeunes charbonnières baguées durant leur première année reviennent les années suivantes pour nicher sur le site.

 

Mésange bleue

Sédentarité et fidélité au site d'étude : la Mésange bleue n°719 est un mâle qui a été bagué le 2 juillet 2016, quelques semaines après sa naissance, et qui avait déjà été contrôlé le 3 décembre de la même année à près d’un kilomètre de là. Nous l'avons retrouvé le 7 avril 2018, cantonné avec une femelle, non loin de son lieu de naissance.

 

Sédentarité et filiation : la Mésange bleue n°510, femelle née et baguée en 2011 durant sa mue postjuvénile (le 6 septembre) fut contrôlée le 1er juillet 2012, en début de mue postnuptiale. Elle était alors accompagnée de 3 de ses jeunes ! 
Elle a été contrôlée à deux reprises en 2013 (733 jours de port de bague) : le 3 février  (preuve d'un hivernage réalisé sur son lieu de naissance et de nidification) et dernièrement le 8 septembre, en toute fin de mue postnuptiale !
Comme elle, 3 % des jeunes Mésanges bleues baguées durant leur première année restent ou reviennent sur le site les années suivantes.

 

Mésange nonnette

 

Fidélité au site de naissance : la Mésange nonnette n°538, baguée le 6 septembre 2011 durant sa mue postjuvénile (1ère année) a été contrôlée le 29 décembre 2012 (480 jours de port de bague), à 750 mètres du lieu de baguage.

Fidélité au site de naissance : la Mésange nonnette n°437, baguée le 22 août 2015 durant sa mue postjuvénile (1ère année) a été contrôlée le 16 juillet 2016 (329 jours de port de bague), à 600 mètres du lieu de baguage. 

Grimpereau des jardins

Longévité : le Grimpereau des jardins n°190, bagué le 18 octobre 2014, lors de son premier automne, est un mâle qui détient le record de port de bague enregistré sur le site (1260 jours). Il a été contrôlé le 31 mars 2018, au début de sa cinquième année d'existence. Depuis la première capture, il a été contrôlé 3 fois dans un périmètre long de 1200 mètres environ.

 

Fidélité au site de naissance et sédentarité :  le Grimpereau des jardins n°190 a été bagué le 18 octobre 2014, année de sa naissance, puis contrôlé le 17 juin, après 973 jours de port de bague. Il avait déjà été contrôlé le 3 janvier 2016, toujours dans la zone centrale de l’annexe hydraulique. Dans sa 4ème année civile, il était en train de réaliser sa 3ème saison de reproduction.

Fidélité au site de naissance et sédentarité : le Grimpereau des jardins n°599 est un jeune qui a été bagué le 26 septembre 2015 durant sa mue postjuvénile (1ère année). Il a ensuite été contrôlé le 5 décembre puis à nouveau le 30 juillet 2016 (308 jours de port de bague), toujours dans le même secteur riche en saules. 

Fidélité au site de reproduction et séjour des adultes nicheurs  :          

le Grimpereau des jardins n°811, est une jeune femelle née en 2015 qui a été baguée le 6 août 2016. Elle était alors en pleine mue postnuptiale (7 rémiges sur 10 déjà remplacées) et la plaque incubatrice qui lui avait servi à couver ses oeufs avait presque disparu. Le 5 novembre 2016, elle occupait toujours son territoire et achevait le remplacement de quelques dernières tectrices.

Bruant des roseaux

Séjour automnal d'un nicheur : le Bruant des roseaux n°082 est un mâle adulte qui est né en 2013 et qui a été bagué sur le site le 12 juillet 2014 alors qu'il nichait pour la première fois. Il a été contrôlé le 28 octobre 2017, après 1204 jours de port de bague (5ème année civile). D'autres nicheurs ont déjà été contrôlés en octobre et novembre sur place, mais pas en décembre et janvier...

Longévité : le Bruant des roseaux n°456, mâle adulte déjà nicheur en 2011 (bagué le 3 septembre) 2011), a été contrôlé le 10 juin 2017 (2107 jours de port de bague), réalisant ainsi sa 7 ème saison de reproduction au moins (8 ème année civile) ! Aucun contrôle intermédiaire ne laissait penser qu'il fréquentait encore le site....

Référencement bibliographique : 
FREDERIC L. (2018), "Etude d'une population d'oiseaux par le baguage. Avifaune des bords de Loire près d'Orléans" : www.lioric.com. Tous droits réservés.