© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com

Etude d'une population d'oiseaux par le baguage

près d'Orléans (France)

Ringing birds on the edge of the river Loire (France)

Lionel FREDERIC

Survie hivernale

Plusieurs espèces accusent une mortalité aggravée lors des périodes neigeuses prolongées.
La difficulté d'accéder à la nourriture et l'augmentation des déperditions énergétiques rendent leur survie plus improbable.
 
Une série de 3 hivers à neige (2009-10 à 2011-12) a marqué ces dernières années avec en prime une belle vague de froid (février 2012, la 7 ème en terme de sévérité depuis 1947 selon Météo France) et une embâcle de la Loire.

 

Les passereaux les plus sensibles sont en général de petite taille et ont un régime alimentaire largement insectivore, tels que le Troglodyte ou la Mésange à longue queue.
De 2008 à 2012, la baisse des captures sur le site a refleté la diminution de leur abondance :
                                Troglodyte mignon                 - 66 %  !
                                Rougegorge familier                - 27 %
                                Bouscarle de Cetti                    - 48 %
                                Mésange à longue queue      - 65 %  !

 

Il faut noter que la Mésange à longue queue a d'avantage souffert des hivers 2009-10 (- 28 %) et 2010-11 (- 42 %) que de la vague de froid de février 2012 ( - 0 %).  J'ai pu confirmer cela avec l'Accenteur mouchet, chez qui l'indice de condition corporelle diffère statistiquement (n=86) d'un hiver à l'autre : le plus "dur" a été l'hiver 2009-10.

 

Mais ces espèces savent aussi "passer l'hiver". Pour preuve les 1247 jours de port de bague atteints par la Mésange à longue queue n°575, les 1140 jours de la Bouscarle n°446 ou les 1057 jours du Troglodyte n°668.

 

Je précise que, pour épargner aux oiseaux un stress physiologique supplémentaire, je prend soin de suspendre les opérations de capture en période de neige (par exemple en février 2012 ou janvier 2013).

 

Voir également : densités de passereaux hivernants.

Grimpereau des jardins dans le brouillard hivernal (J.Dumont)

Bouscarle de Cetti, mâle adulte, 27 janvier (G.Chevrier)

La roselière fluviale un matin de décembre 2015.

L'hiver 2014-15 (en rose) est un des hivers les plus "normaux" en terme de températures et de précipitations.

Référencement bibliographique : 
FREDERIC L. (2019), "Etude d'une population d'oiseaux par le baguage. Avifaune des bords de Loire près d'Orléans" : www.lioric.com. Tous droits réservés.