© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com

Etude d'une population d'oiseaux par le baguage

près d'Orléans (France)

Ringing birds on the edge of the river Loire (France)

Lionel FREDERIC

Un Rougegorge au long cours

Les Rougegorges scandinaves quittent leur pays en hiver pour se rapprocher des contrées au climat océanique. Le jeune Rougegorge familier n°979, né en 2015 a été bagué sur notre site le 5 mars 2016, alors qu'il était peut-être déjà en remontée prénuptiale.

Il a été contrôlé à l'automne suivant, le 8 octobre 2016, alors qu'il s'apprêtait à quitter le sud de la Suède (Bingsmarken, à 1157 km d'ici) pour repartir vers le sud-ouest et revenir - peut-être - en France !

 

La route de la Baltique

L'origine nordique d'une partie des Bruants des roseaux hivernant en France ne fait pas de doute.

Le mâle n°153 est de ceux-là : bagué sur notre site le 11 octobre 2014, lors de son premier automne, il a été contrôlé le 9 avril 2016 au Danemark, à 945 kilomètres du lieu de baguage.

Son voyage est potentiellement plus long : il peut en effet aller hiverner plus au sud que la Loire et aller nicher bien au nord du Danemark...

 

Une partie des Pouillots véloces qui transitent au printemps et à l'automne par le site sont originaires de la région germano-balte. Les trois contrôles ci-dessous l'illustrent.

 

La femelle adulte n°220, baguée sur le site un 10 avril (donc en migration prénuptiale), a été retrouvée le 7 juillet suivant (tuée par une voiture, très probablement là où elle nichait) à 684 km dans le nord-ouest de l'Allemagne.

 

Le jeune mâle n°706, bagué le 18 octobre dans l'Est de la Belgique (probablement déjà en migration postnuptiale) et qui a été contrôlé sur le SPOL un mois plus tard, le 19 novembre. Il voyageait sur un rythme tranquille de 374 km en 32 jours.

Le mâle n°810 (photo), bagué le 19 octobre 2013 près d'Anvers (Belgique) a été contrôlé sur le SPOL 3 ans plus tard, le 12 novembre 2016. Il est le doyen des Pouillots du SPOL (1120 jours de port de bague).

Cette Fauvette à tête noire, femelle adulte, a été baguée près d'Anvers le 3 septembre 2011. Nous l'avons contrôlée sur le site le 12 avril 2014 lors de sa remontée printanière.

 

La Fauvette des jardins n°621 a été baguée près de Liège le 21 août 2015. Elle a été contrôlée sur le site en pleine remontée prénuptiale le 30 avril 2016.

 

La Fauvette à tête noire n°654, femelle née en 2015, a été baguée sur le site le 3 octobre 2015. Elle a été contrôlée près de Liège, elle aussi, le 2 mai 2016.

 

La Rousserolle effarvatte n°808 a été baguée (adulte) sur le site le 6 août 2016. Elle a été contrôlée à Pepingen, dans le Brabant flamand le 21 mai 2018 (distance = 362 km). Il est probable qu'elle était en halte migratoire sur les 2 sites..... Elle pesait 14,1 grammes en août et 11,5 grammes en mai.

 

Migration d'une Fauvette anglaise

Une partie des Fauvettes à tête noire des Iles Britanniques migrent chaque année à travers la France, pour rejoindre leurs quartiers d'hiver méridionaux.

C'est le cas du mâle n°850, né en Angleterre en 2010 (bagué dans le Sussex le 28 septembre 2010). Il a été contrôlé au sein de la Réserve de Saint-Mesmin, durant son trajet d'automne, le 7 octobre 2012.

Il présentait alors une adiposité importante et un poids de 20 grammes (contre 17 lors de son baguage, 740 jours auparavant).

Itinéraire des Rousserolles effarvattes

Les Rousserolles effarvattes qui naissent et se reproduisent sur notre site rejoignent l'Afrique en franchissant les Pyrénées et non pas en suivant le littoral atlantique.

C'est en tout cas ce que laissent supposer 3 contrôles de jeunes et d'adultes de notre site réalisés par d'autres bagueurs dans le Lot-&-Garonne (en août et septembre) et dans la région de Pampelune en Navarre (en août) ...

Dispersion des jeunes Fauvettes

Les jeunes Fauvettes à tête noire qui réalisent, durant leur premier été, leur mue postjuvénile sur le site reviennent nicher les années suivantes dans la région. Quatre d'entre elles, baguées durant leur premier été, ont contrôlées à l'âge adulte sur le site. 

Une cinquième, la jeune femelle n°401, née près du site d'étude et baguée un 9 août durant sa mue postjuvénile, a été contrôlée par un autre bagueur 2 ans plus tard (12 mai) : elle s'était installée à 80 kilomètres de son lieu de naissance pour nicher à son tour.

Déplacement automnal d'un jeune Rougegorge familier

Le jeune Rougegorge n°171 a décidé de commencer l'hiver 2017-18 (son premier hiver...) dans notre région.

Le 30 septembre 2017, nous l'avons bagué sur le site SPOL. Il avait terminé sa mue postjuvénile et pesait 14,1 grammes.

70 jours plus tard, le 9 décembre, nous le contrôlions dans un jardin à 7,5 kilomètres du lieu de baguage...

Il fréquentait une mangeoire et pesait alors 18,5 grammes !

Ce genre de contrôle à petite distante est finalement assez rare car il faut, pour cela, procéder à des opérations régulières de baguage dans deux sites relativement rapprochés.

La route vers l'Afrique

Pour chacun des deux voyageurs suivants, le baguage a permis de révéler une partie de leur trajet migratoire.

Le Gobemouche noir n°658, femelle adulte baguée le 10 septembre 2011 au cours de sa migration postnuptiale, a été contrôlée par un autre bagueur un an plus tard, le 8 septembre 2012 à 1433 kilomètres de notre site, dans une réserve naturelle de l'extrême sud du Portugal, près de Faro. 
Belle illustration de l'utilité des espaces protégés tout au long des axes migratoires ! 

 

Le Pouillot fitis n°062, mâle bagué à Hönö près de Göteborg en Suède, le 3 septembre 2009 au cours de sa première migration,  était présent sur notre site d'étude le 6 septembre 2010. Pas moins de 1272 kilomètres séparent les deux sites. 

 

La Fauvette des jardins n°408, baguée dans sa première année le 19 août 2017 a parcouru les 1456 km qui séparent notre site de Silves, au Portugal, en 44 jours (contrôlée le 2 octobre 2017) !

Belle performance pour un oiseau âgé de quelques mois seulement.. peut-être originaire d'une contrée plus nordique et en route pour l'Afrique subsaharienne !

 

Un Merle en hiver

Le Merle noir n°039 est un mâle né en 2013 qui a été bagué sur le site SPOL en début d'hiver, le 6 décembre 2014. Il a été tué par un chasseur 700 jours plus tard, le 5 novembre 2016, à Monprimblanc, petite commune viticole de Gironde (à 395 km de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin). 

La campagne près de El Rubio

Une Grive musicienne franco-espagnole

La Grive musicienne  n°799, mâle adulte bagué le 17 avril 2011, a été tué (par un chasseur) 233 jours plus tard, le 6 décembre de la même année, sur son lieu probable d'hivernage à El Rubio près de Séville. 
Il s'agit d'une région où l'espèce ne niche pas et n'est présente qu'en hiver. Pas moins de 1298 kilomètres séparent El Rubio de la Réserve Naturelle de Saint-Mesmin !
Mais s'agissait-il d'un nicheur local ou d'un oiseau originaire du nord de l'Europe ?

Référencement bibliographique : 
FREDERIC L. (2018), "Etude d'une population d'oiseaux par le baguage. Avifaune des bords de Loire près d'Orléans" : www.lioric.com. Tous droits réservés.