© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com

Etude d'une population d'oiseaux par le baguage

près d'Orléans (France)

Ringing birds on the edge of the river Loire (France)

Lionel FREDERIC

LE BAGUAGE

Le baguage est une technique de marquage efficace pour suivre les oiseaux individuellement tout au long de leur vie. 
Cela consiste à équiper d'une bague numérotée les oiseaux que l'on capture (puis de les relâcher !). Au gré des recaptures, les numéros inscrits sur les bagues permettent l'identification individuelle.

L'étude menée ici sous l'égide du CRBPO (Centre de Recherches par le Baguage des Populations d'Oiseaux) suit le protocole "SPOL" (Suivi de Population d'Oiseaux Locaux). 
Elle porte sur les populations de passereaux fréquentant  les milieux paludicoles, mégaphorbiaies, phalaridaies, roselières et saulaies d'une rive fluviale durant la nidification d'une part et durant l'hivernage d'autre part. 

Depuis 2005, la pression de capture totalise plus de 62000 mètres/heure et plus de 5000 oiseaux ont été capturés dans le cadre de cette étude.
15 espèces de passereaux des strates herbacées et arbustives totalisent 90 % des marquages : rousserolles et fauvettes, pouillots et bruants, mésanges et rossignols, ou encore accenteurs et troglodytes.


                                                                                                     

LE PROTOCOLE SPOL : Suivi de Population d'Oiseaux Locaux

Baguage d'une Mésange nonnette, juvénile volant - 1er juin (J.Dumont)

Un SPOL a pour vocation de suivre les populations « installées » localement, que ce soit pour nicher ou pour hiverner. Les objectifs sont donc différents et complémentaires de ceux pratiqués sur les sites d’étude de la migration, où la capture de nombreux oiseaux en transit est recherchée. 
Il s'agit par le baguage et la recapture d'étudier certains paramètres démographiques tels que la fidélité au site entre saisons de reproduction et d'hivernage (phénomène de migration partielle) et entre années successives (probabilité de survie locale), le renouvellement des populations et éventuellement la variation du succès de la reproduction. 
Cela implique une bonne définition de la population étudiée (une ou plusieurs espèces dans un périmètre d'étude défini et constant), et un échantillonnage prévu sur plusieurs années de suite. 
L'effort de capture doit donc être étalé dans le temps mais concentré dans l’espace. 

Bien sûr, inévitablement, une partie des individus capturés ici sont de passage : des oiseaux bagués ou contrôlés en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suède, en Espagne, au Portugal ou au Royaume-Uni ont déjà été capturés dans le cadre de notre SPOL. Mais la recherche des contrôles (recaptures des nicheurs et des hivernants bagués à la Réserve Naturelle) est privilégiée.

LA LOIRE ORLEANAISE et la RESERVE NATURELLE DE SAINT-MESMIN

La Réserve Naturelle de Saint-Mesmin (F.Duvigneau)

Le site d'étude se trouve sur la commune de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin près d'Orléans, dans le département du Loiret (France).
Il est au coeur de la Réserve Naturelle de Saint-Mesmin, située sur les rives de la Loire et gérée par l'association Loiret Nature Environnement

 

The study site is located in the municipality of Saint-Pryvé-Saint-Mesmin near Orleans, in Loiret (France).

It is in the heart of the Natural Reserve of Saint-Mesmin, located on the banks of the Loire and managed by the association Loiret Nature Environnement.

LES MILIEUX NATURELS

La forêt alluviale dans la Réserve (L.Frédéric)

Le périmètre d'étude s'étire sur 2500 mètres de long et couvre 12 hectares. C'est une portion de berge comprenant notamment une annexe fluviale, un bras du fleuve pas tout à fait mort car inondé irrégulièrement, ainsi qu'un cordon de forêt alluviale. 


Oiseaux nicheurs, migrateurs et hivernants s'y succèdent tout au long de l’année.

 
Dans ces roselières, mégaphorbiaies, peupleraies et saulaies vivent d'autres êtres remarquables : des arbres (Orme lisse, Peuplier noir), des mammifères (Castor d'Europe, Loutre), des insectes (Hoplie bleue, Gomphe serpentin), des poissons (Lamproie marine, Chabot)... 

 

The study area stretches over 2500 meters long and covers 12 hectares. This is a portion of a river bank including a rio not quite dead because irregularly flooded and an alluvial forest cord.

 

Breeding birds, wintering and migratory follow one another throughout the year.

 

LES ATOUTS DU SITE CHOISI dans le contexte local

Les biotopes fluviaux et alluviaux de la Réserve présentent une richesse trophique élevée qui autorisent d'importantes concentrations d'oiseaux insectivores.

C'est ainsi qu'un grand nombre de jeunes Sylvidés (fauvettes et pouillots), nés sur le site ou dans la région, séjournent ici durant les premiers mois de leur vie. Ils y effectuent leur première mue de plumage et préparent leur première migration.
Cette classe d'âge, qui délaisse rapidement les autres milieux -notamment forestiers -, constitue un sujet d'étude intéressant.

En période de reproduction, les populations adultes de certaines espèces telles que le Rossignol philomèle atteignent ici des densités importantes.

En période hivernale, la proximité du fleuve adoucit la rigueur de la saison et facilite l'hivernage de plusieurs espèces partiellement insectivores (Mésange à longue queue, Troglodyte, Rougegorge, Bouscarle de Cetti, Pouillot véloce).

Le statut protecteur de Réserve Naturelle est un gage de qualité et de pérennité des milieux qui va nous permettre d'étudier sur le long terme ces thèmes passionnants.

 

River and alluvial habitats of the reserve have a high trophic wealth that allow large concentrations of insectivorous birds.

A large number of young Sylvidés (warblers), born on the website or in the area, stay here during the first months of their life. They performed their first molt plumage and prepare their first migration.

This age group, which quickly abandons others habitats -especially forest - is an interesting research topic.

During the breeding season, adult populations of certain species such as Nightingale reach high densities here.

In winter, the proximity of the river softens the rigor of the season and facilitates the wintering of several species partially insectivorous (Long-tailed Tit, Wren, European Robin, Cetti's Warbler, Chiffchaff).

The protected status of national reserve is a guarantee of quality and sustainability of the environments that will allow us to study on long term these exciting themes.

La phragmitaie fluviale dans la Réserve (L.Frédéric)

Lierre dans la forêt alluviale (L.Frédéric)

LES HABITANTS DE LA LOIRE

Le Castor, la Loutre, le Saumon atlantique, la Couleuvre vipérine, l'Hoplie bleue et bien d'autres, partagent les biotopes ligériens avec les oiseaux.

Les passereaux comptent ici quelques prédateurs ailés : l'Epervier d'Europe, omniprésent, et le Faucon hobereau, visiteur régulier. Sans oublier la Chouette hulotte, le Geai des chênes,...

Hoplie bleue, Couleuvre vipérine, chantier de Castor et Héron pourpré photographiés dans la Réserve de Saint-Mesmin (photos D.Hemeray, L.Frédéric). Le Saumon a été photographié dans l'échelle à poissons de Vichy. 

REMERCIEMENTS

Merci aux "aides-bagueurs" motivés, fidèles et surtout amis, qui m'accompagnent régulièrement, parfois au péril de leurs doigts !
Leur aide est précieuse : Charlotte Allard, Maxime Bourdain, Stéphane Branchereau, Philippe et Guillaume Chevrier, Joël et Guillaume Dumont, Franck Duvigneau, Rémi Hardouin, Moea et Christophe Lartigau, Cyril Maurer, Elodie Vileski.
Je leur dois aussi les magnifiques photos illustrant ces pages (elles ont toutes été prises sur le site d'étude).
Merci à Jonathan Martinez pour ses conseils stylistiques avisés, à Cyril Maurer pour ses relectures précieuses ainsi qu'à Michel Chantereau, conservateur de la Réserve Naturelle de Saint-Mesmin.

Pouillot véloce et Pie-grièche écorcheur dans les mains des bagueurs

Référencement bibliographique : 
FREDERIC L. (2018), "Etude d'une population d'oiseaux par le baguage. Avifaune des bords de Loire près d'Orléans" : www.lioric.com. Tous droits réservés.